Comment suis-je devenue coach en entreprise ?

30 Juin 2022 Isabelle Deprez Coaching de dirigeant

Je n'avais pas encore eu l'occasion de me présenter à vous. Mes clients me connaissent bien, nous nouons des relations dans la durée et c'est une vraie joie de pouvoir collaborer, construire et transformer ensemble. Mais peut-être n'avons pas encore eu cette opportunité.
Alors, je me suis prêtée à cet exercice de dévoilement. 

Pouvez-vous vous présenter ? 

Je m’appelle Isabelle Deprez et j’ai eu plusieurs vies professionnelles. Après des études scientifiques (BAC S à 15 ans puis Maths Sup en école d’ingénieur), et une réorientation choisie vers l’économie, j’ai découvert le secteur public en tant que directrice adjointe d’une paierie départementale (Trésor Public) puis les collectivités territoriales (direction d’une agence dans le logement social). Le secteur privé m’a happée alors que, toute jeune manager, je faisais mes premières armes dans le déploiement de projets transversaux au sein de cet organisme HLM.


J’ai alors basculé dans un environnement totalement différent chez Allianz Assurances où j’ai animé, avec mon équipe, 250 agences du réseau agents et courtiers. Puis, je me suis lancée en rachetant  deux cabinets d’assurance, que j’ai redressés et revendus, avant de rejoindre la Fédération Nationale des Dirigeants Commerciaux de France (réseau de 2000 chefs d’entreprise et responsables commerciaux sur l’ensemble du territoire métropolitain) comme Déléguée Générale.
Mon goût des projets collectifs de transformation n'a porté ensuite à la tête d'une start-up dans les services, adossée à une fédération professionnelle, avec un projet ambitieux qui n'a pu voir le jour. La crise financière de 2009 est passée par là, la levée de fonds était devenue impossible. Cet épisode m'a conduit à un burnout qui m'a fait reconsidérer ma manière de bâtir les transformations collectives. 

J’ai toujours aimé relever des défis de transformation

en pilotant des projets multi-acteurs.

Ma motivation est intacte dans mon métier actuel : mettre la transformation humaine et organisationnelle au cœur des projets. 

Être coach de dirigeant.es, conférencière et gérante d’un organisme de formation me permet de partager à la fois mes expériences de la transformation mais aussi mes propres recherches.
 

Mes trois premiers ouvrages sont nés de cette envie de comprendre et de transmettre afin de faire évoluer des situations que je ressens comme douloureuses, comme de nombreuses personnes. C’est pourquoi la mixité, la place des femmes et le leadership sont mes sujets de prédilection. C’est en agissant sur les comportements que commence le changement. C’est mon fer de lance : l’évolution des consciences et des comportements. 

la femme expliquée à nos amis les hommes

C’est ce qui vous anime au quotidien ?

Oui ! L’élan de transformation, c’est qui me guide et me stimule tous les jours ! L’innovation est étroitement liée à ces sujets. 

Mon désir de comprendre pour pouvoir agir efficacement m’amène régulièrement sur les bancs de l'école car je considère que la formation est essentielle. C’est pourquoi, j’ai approfondi mes connaissances : MBA HEC, Master ESCP(mémoire RH), certification de coach, etc. Puisque ma carrière m’a offert l’opportunité d’explorer différents environnements professionnels, de la fonction publique aux collectivités locales, en passant par le monde de la très grande entreprise à celui de l'entreprenariat, je continue d’enrichir ma culture et ma découverte des métiers.  

Certains s'étonnent de la diversité des environnements dans lesquels j'ai et je travaille encore. Dans un monde très cloisonné comme en France, c'est assez atypique. A l'étranger, beaucoup moins. Et cette évolution se fait en ce moment. 

Depuis combien de temps exercez-vous ?

J’exerce le métier de coach depuis 10 ans et je m’équipe de nouvelles casquettes professionnelles régulièrement.

Être coach, qu’est-ce que c’est ?

Tout d’abord, je dirais que le coaching est une compétence transversale. Je vois mon activité de coach comme une posture solidement outillée qui s’invite dans mes métiers d’accompagnement : conférencière, formatrice, conseillère, coach d’équipe et de dirigeant.es etc.
C’est une démarche éthique et transformatrice. La clé est de poser des questions puissantes, pleines de sens, qui permettent d’ouvrir de nouvelles portes, de nouveaux possibles dans l’esprit et le cœur des personnes coachées. Même lorsque j’écris, dans mon blog ou mes ouvrages, je m’astreins à cette posture en m’auto-coachant. Je la transfère également auprès des managers en les formant au questionnement.

Le coaching c'est ouvrir de nouveaux possibles

dans l’esprit et le cœur des personnes accompagnées.

Avez-vous toujours été attirée par le coaching ?

Non ! Lorsque je me suis lancée dans cette grande aventure professionnelle, j’avais de réels doutes sur l’intérêt du coaching. Mon esprit cartésien, dû à ma formation d’origine et mes différentes expériences professionnelles, me rendait sceptique, peu sensible à ce qui me paraissait pas très logique et dubitative quant au poids des émotions sur la prise de décisions.

J’avais de grandes capacités de raisonnement analytique mais des lacunes sur la complexité humaine. Les expériences de la vie m’ont donné des leçons pas toujours agréables. Elles ont été la porte d’entrée à ma nouvelle grille de compréhension du monde, plus riche et plus humaine. Je suis toujours aussi rapide dans l’analyse mais je laisse aussi s’exprimer mon intuition. Pour mes émotions, je suis toujours en chemin. Je progresse ;)

Pourquoi fait-on appel à vous ?

Pour la partie coaching, on m’appelle pour aider à dénouer des situations qui échappent à mes interlocuteurs.
En formation et en conférence, c’est un peu différent. C’est plus formaliste et séquencé. J’éprouve plus de difficultés à “rentrer dans le moule” si le contexte présente trop de contraintes ou manque de sens selon moi. Mon talent est mieux employé lorsque je peux interagir car mon analyse et intuition sont rapides, mon stock d’expériences et de connaissances assez vaste, et l’ajustement se fait immédiatement.

Quels sont les outils que vous utilisez ?

Mon cerveau bien-sûr ! Et comme tout outil, j’en prends soin : je le nourris bien, l’entraîne et l'aère régulièrement.
En coaching, formation, conférence ou même en conseil, il existe de nombreux outils et méthodes que j’ai pu acquérir via une formation mais aussi grâce à la lecture d’ouvrages de référence. En coaching et neurosciences, métaphores isomorphiques, spirale dynamique… tant de ressources dont mes différents métiers profitent ! 

J’écris et j’enseigne, c’est aussi ma grande force. Dans ces disciplines, on ne peut être bon, qu’en approfondissant réellement le sujet que l’on désire transmettre.
C’est pourquoi lorsque j’exerce mes différents métiers d’accompagnement, j’ai finalement en “stock” une base très riche de connaissances, outils et méthodologies. Je les ai creusés en profondeur, sur le terrain dans les entreprises, via ma lecture des travaux de recherche académique, et parce que j’ai dû les expliquer à d’autres. 

Quelle est votre plus belle expérience de coaching ?

Elles sont nombreuses mais je peux en citer deux types.
D’une part, mes expériences de coaching collectif de futurs créateurs d’entreprise séniors. Quelle joie de contribuer au développement du potentiel entrepreneurial de femmes et d’hommes bousculés par la vie et anciens salariés. Ces expériences sont d’une intensité et authenticité sans pareilles.
D’autre part, mes expériences en accompagnement de femmes en pleine évolution professionnelle. J’ai à cœur de les guider afin qu’elles deviennent à leur tour sources de transformation. 
En fait, toutes les situations de coaching où il y a du sens, m'intéressent :)

Pourquoi être devenue coach ?

Dans un premier temps, simplement par curiosité ! J’enseignais à ESCP Business School et j’étais entourée de coachs que je trouvais passionnants. Ils ont enrichi ma perception du monde. Ce fut l’élément déclencheur.

La crise sanitaire du Covid-19 a-t-elle eu un impact sur votre métier ? Si oui, lequel ?

Un impact certain, oui. Économique comme tous les chefs d’entreprise.
Mais sur mon moral aussi car quand on aime les relations humaines, être contrainte d’échanger par visioconférence, enlève de la magie à mon activité. 

La crise sanitaire a intensifié l’usage du digital chez mes partenaires, avec des excès chez certains. Le temps nous dira si ce basculement est bénéfique sur le plan de l’engagement, de la productivité et de l’innovation.
Cela interroge aussi le sens et le devenir de certaines de mes missions. Je ne compte pas investir mes compétences et mon énergie là où la demande n’a pas de sens. J’appuie sur l’accélérateur là où il y a de l’impact et mon énergie entrepreneuriale a besoin de s'incarner encore plus. 

Quel est votre mantra ?

Le bonheur existe. Il est dans l’amour.

Le coaching pour vous accompagner face aux problématiques d'entreprise


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Les News de nov. 2022

Formation : DEVELOPPER SON INTELLIGENCE EMOTIONNELLE

Vidéos sur la mixité, la carrière des femmes, le travail.

Interview : Le travail fait grandir

Interview dans " Le tête à tête QVT "

Episode #5 Nathalie Martinez

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.