Ecoutez mon podcast ! 

Parler au féminin - Interview Isabelle Deprez par VocaCoach

Dans la presse

Interview d'Isabelle Deprez sur la prise de parole des femmes

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, VocaCoach a interviewé Isabelle Deprez, coach certifiée, auteure et conférencière. Experte en leadership et transformation, elle intervient notamment en matière de développement des talents féminins et de la mixité.

En matière de communication orale et de leadership, avez-vous relevé des biais pouvant être la source d’inégalités entre les hommes et les femmes ?

Il me faudrait reprendre le contenu de mon 1er ouvrage « La Femme expliquée à nos amis les hommes » pour être exhaustive !

En bref, les biais sont d’abord culturels et historiques.

Nous avons une appétence en France pour celui ou celle qui manie les références littéraires au travers de ses discours. Mais il convient aussi de faire « figure d’autorité ». Et c’est là que les choses se compliquent. Nous sommes historiquement des champions de la négation de la légitimité de la parole féminine ! Et même bien plus que la parole d’ailleurs.

Un article de la loi Salique a privé les femmes de l’accès au trône de France au 14ème siècle, dépossédant ainsi les femmes de toute forme de légitimité dans l’exercice du pouvoir. Et les persécutions religieuses ont entraîné la mort de milliers de femmes « savantes », parmi les plus âgées et expérimentées (Sorcières : La puissance invaincue des femmes, Mona Chollet).

La majorité est devenue silencieuse ou a cherché des voix d’expression dans « l’art » ou le « care » (soin), des champs moins exposés et ne remettant pas en cause le Pouvoir et ses détenteurs. Le stéréotype s’est installé aussi bien pour les hommes que pour les femmes, et encore aujourd’hui il n’est pas aisé d’exprimer sa différence. La parole commence à se libérer lentement et par vague. Les femmes en colère sont décrites comme hystériques, les femmes en posture d’autorité comme autoritaires et agressives …la confusion est la règle lorsqu’il est question de femme. La communication est donc un Art d’Équilibriste pour les femmes exerçant leur légitime leadership. Ni trop, ni pas assez et toujours par rapport à une référence : le masculin ! S’en détacher est une audace que je m’exerce à franchir chaque jour, non sans épines en chemin. 

A la télévision, 30% du temps de parole est accordé aux femmes*. Comment convaincre de sa légitimité et affirmer son leadership quand on est une femme ?

Je vais modifier votre question. Le cœur du sujet est comment convaincre les journalistes qu’ils sont sous l’emprise de biais culturels. J’ai proposé dès 2012 que les formations des journalistes intègrent un module sur les stéréotypes, les écoles ont refusé ! J’espère que les mentalités et les pratiques avancent depuis.

Il y a des actions intéressantes qui vont dans la bonne direction, le site Les Expertes et les initiatives de VoxFemina pour ne citer qu’elles. Un mouvement similaire a vu le jour en Afrique où les femmes ont une puissance corporelle et vocale différente. J’en ai accompagné plusieurs promotions à l’ENA, elles sont assez incroyables !

Les journalistes en France voient souvent les femmes comme des « témoins » pour leurs interviews, au mieux des « expertes », personnellement je pense qu’il faut aller beaucoup plus loin. Il y a certes la légitimité d’expertise mais il faut aussi que les femmes s’autorisent la légitimité symbolique. Qu’elles affirment leur puissance personnelle d’inspiration pour un renouveau des modèles de leadership et d’autorité, justement ! Nous sommes à une période charnière, c’est le moment de grimper sur le podium, de faire entendre sa voix, de porter un message d’espoir pour l’avenir, un autre projet que celui de la compétition ultime entre les individus…dont on connaît l’issue.  La parole des femmes n’a jamais été aussi précieuse dans la balance du rééquilibrage vers une société plus durable.

Les femmes communiquent-elles différemment des hommes ? Si oui, cela peut-il être une force ?

Oui car la société bouge en ce moment et si ce virage perdure … C’est pour cela que les femmes doivent se lancer dans ce challenge ! Il est temps et c’est MAINTENANT.

Il y a une expression que j’utilise souvent pour expliquer le stéréotype qui pèse encore sur les femmes : « vous êtes attendues d’abord sur votre chaleur ajoutée mais n’oubliez pas de marquer aussi votre légitimité et crédibilité ».

La voix des femmes porte différemment face à un large public. J’ai observé cependant que lorsqu’elles osent exprimer leurs valeurs avec authenticité et convictions, l’écoute de l’auditoire s’intensifie.

Pour finir, quelles grandes oratrices vous ont particulièrement marqué ?

Il y a bien sûr Michelle Obama, l’incontournable, dont la confiance en elle, la grande maturité et la générosité rayonnent, et Simone Veil, plus fédératrice.

Mais cet extrait de film vous en dira beaucoup plus sur ce qu’est la communication à l’état brut. Il se pourrait bien que la puissance d’une femme se passe de mots

Norma Rae, Martin Ritt (1979) : https://www.youtube.com/watch?v=YvqpyDWvDyE

 

* Data.gouv.fr (2019), Temps de parole des hommes et des femmes à la télévision et à la radio

 

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.