Comment mettre la créativité au cœur de sa vie professionnelle ?

Carrière

Steve Jobs, Marie Curie, Mozart ou Camille Claudel et tant d’autres ont en commun d’avoir surdéveloppé une capacité : la créativité. Mais pas besoin d’être un Big C, comme les appellent les spécialistes de la question, pour la développer. Intrinsèque à tout être humain, cet élan naturel est précieux pour lutter contre la routine dans toutes les sphères de la vie et innover dans votre carrière.

La créativité, un besoin fondamental de l’humain

Cette habileté à faire des connexions non évidentes n’est pas réservée aux artistes, aux inventeurs, aux personnes au Quotient Intellectuel très élevé ou à celles à Haut Potentiel, loin de là. Nous sommes tous capables de créer un objet, une œuvre, un projet. Il suffit de regarder les enfants s’inventer des mondes. Ils font appel à leur génie créatif naturel quotidiennement. Seulement, en grandissant, nous perdons cette faculté à jouer avec les idées qui se présentent à nous. Le frein majeur : la peur du regard de l’autre, les pensées anxieuses et la pression qu’on se met. Mais à en croire Elisabeth Gilbert, l’auteure américaine qui traite longuement du sujet dans son dernier livre, #BigMagic, il est impératif de mettre de côté la recherche de la perfection, un poison pour la créativité. Il est plus encourageant de se dire : « Quel que soit votre âge, nous avons besoin que votre œuvre vienne enrichir et transformer notre vie ». Car d’après Brenda Ueland, une autre auteure, « il n’y a rien qui ne rende les gens plus généreux, si gais, si vivants, si hardis et si compatissants, si indifférents à la guerre et à l’accumulation d’objets et d’argent ». Qu’on se le dise : la créativité nous entraîne visiblement dans un cercle vertueux !

Une question d’état d’esprit

Mais elle n’est pas le fruit du hasard. Elle a besoin d’un climat bien particulier pour s’inviter dans votre tête : il doit être propice à un état d’esprit ouvert, qui permette de voir les choses différemment. A partir de là, une grande curiosité, une tolérance à l’ambiguïté, une tendance à la prise de risque intellectuelle, un intérêt pour la nouveauté sont les bienvenus pour nourrir des pensées divergentes. N’ayez pas peur des idées farfelues ou fantaisistes qui émergent parfois et agissez tel un explorateur audacieux qui passe au-dessus des préjugés. Avec cette flexibilité mentale, vous facilitez les connexions neuronales entre l’hémisphère droit de votre cerveau (l’intuition) et l’hémisphère gauche (la logique). Il suffit ensuite de persévérer, d’être patient, de se concentrer, de jouer avec les concepts et de lâcher prise tout en étant confiant dans le processus. Rien de tel pour voir émerger dans les minutes qui suivent mais aussi parfois plus tard, dans les jours à venir, des idées originales.

Quelques astuces pour booster sa créativité

Faire un pas de côté pour réinventer l’approche d’un problème est la première action à mettre en place. Mais concrètement, comment s’y prendre pour faire surgir des idées nouvelles ? De nombreux outils favorisent ce que l’on nomme la sérendipité. Outre le très connu brainstorming, il existe bien d’autres méthodes ludiques et efficaces. Pour défier les lois de la logique, essayez le bio-mimétisme. Basé sur l’imitation de la nature, il est intéressant à plus d’un titre. En effet, l’aérodynamique doit beaucoup à l’étude du vivant, comme le prouvent les inventeurs du TGV qui ont pris comme modèle un oiseau. Le bodystorming, utilisé surtout dans le domaine de la santé, permet de tester physiquement une situation, de se mettre à la place du client ou du patient. Plus simplement encore, testez les réunions debout, voire dans un endroit inhabituel. Parfois il suffit de changer de cadre pour débloquer des situations. Le mindmapping est aussi couramment utilisé : appelé aussi carte heuristique, il permet de créer des relations entre des concepts éloignés à travers une technique visuelle. Aussi, en fin de journée, pour rentrer chez vous, changez de route. Et entraînez-vous à faire chaque jour quelque chose de nouveau, d’inhabituel. Ces petits trucs empêchent l’inertie mentale. Il suffit juste de tester, d’oser et d’observer. Et même si par la suite, les créations qui émergent ne sont pas toutes exploitables, avant d’attendre un quelconque résultat, goûtez plutôt à cet état quasi-extatique que procure votre propre créativité. Souvent plus fort que les angoisses et les doutes, il peut vous réserver de belles surprises au travail comme dans votre vie privée.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.