4 habitudes pour entreprendre sa vie

Accomplissement

« Je vous envoie ce message après avoir pris connaissance d’un de vos articles qui me donne envie de vous rencontrer pour échanger ». Ce qui veut dire entre les lignes : « je voudrais de l’aide ».

C’est presque toujours ainsi que les dirigeant(e)s ou les cadres me contactent pour exprimer un besoin d’accompagnement en coaching. L’article en question a peut-être ravivé chez eux/elles une douleur et, sous couvert d’un échange intellectuel, c’est bien de confidences dont il s’agira durant la rencontre. Car le véritable objet du rdv est presque toujours : eux, face à une difficulté où la compréhension des ressorts humains – et surtout des leurs – est fondamentale.

N’oublions pas qu’un dirigeant est avant tout un homme ou une femme, c’est-à-dire un enfant qui a grandi d’une certaine façon, puis a pris de l’âge et acquis de l’expérience. Il ne l’a pas fait n’importe comment – il est très rare que la réussite soit uniquement le fait du hasard. Et malgré ces étapes, il n’a que rarement pris conscience de l’impact de son mode de fonctionnement sur sa réussite ou ses difficultés. Car curieusement, alors que l’on nous assène à longueur d’année l’importance du savoir, la connaissance de soi n’est pas au programme des écoliers. Elle ne l’est pas plus au programme du jeune adulte en entreprise et c’est souvent à l’occasion d’un échec que s’ouvre enfin cette question essentielle.

Alors comment bien se connaître pour être aux commandes de sa vie, limiter les incidents de parcours et devenir « un entrepreneur de sa vie », c’est-à-dire ne plus être à la merci du hasard, des circonstances, des autres, de la météo du jour … ?

Habitude N°1 : Questionnez vos certitudes

« Votre caractère est fait d’habitudes : qui sème une pensée, récolte une action ; qui sème une action récolte, une habitude ; qui sème une habitude, récolte un caractère ; qui sème un caractère, récolte un destin »
Stephen R Covey

Je suis un témoin quotidien de cette affirmation. Au travers de mes rencontres avec des femmes et hommes cadres et dirigeants, et grâce à mon propre parcours en entreprise puis à la tête d’une organisation, j’ai observé, échangé et ai pu constater que les changements profonds s’opéraient lorsqu’était questionné tout d’abord le modèle mental de mon interlocuteur, c’est-à-dire ses suppositions sur le monde ainsi que ses interprétations.
Si vous êtes convaincu que le fait de ne pas être issu d’une famille aisée vous ôte toute chance d’entreprendre votre vie, sachez qu’il s’agit d’une supposition. Si vous vous laissez entraîner par le discours des médias sur le succès soi-disant facile des stars du foot ou de la chanson, c’est à nouveau une supposition car vous n’avez aucune idée du travail acharné qu’il a probablement fallu à l’intéressé pour en arriver là, et du nombre de refus qu’il a eu très certainement en chemin.  Bien sûr il y a un facteur chance, mais peut-être ne savez-vous pas encore que la chance est une compétence et qu’à ce titre elle se travaille aussi ! Ces suppositions forment votre « carte du monde ». C’est un peu comme si vous voyez le monde et donc vos chances de succès au travers de lunettes déformantes, soit très grises, soit un peu trop roses. Il s’agit en fait de conditionnements qui se sont installés en vous au fil des ans, sans que vous en soyez conscient. Comment ? Via votre environnement familial et éducatif, les médias, vos amis, votre culture et votre page Facebook aussi ! Ces suppositions sont parfois très aidantes car elles renforcent votre confiance en vous, et parfois elles sont limitantes. « Tu ne dois pas faire ceci … », « Tu n’y arriveras pas … » « Vise à ton niveau … » Etc.

Habitude N°2 : Mettez vos rêves aux commandes

Alors un conseil : saisissez cette paire de lunettes et si elle est trop grise, changez les verres en vous inspirant de parcours de réussite autour de vous. C’est la première étape du changement. Qui sont vos héros ? Peut-être s’agit-il de membres de votre famille, de personnages historiques ou imaginaires ? Quels sont leurs chemins vers la réussite ? Etudiez, approfondissez, ne vous contentez pas de l’histoire version média qui cache souvent les moments de doutes ou d’échecs de ces « héros », laissez-vous irriguer par leur vie.  Quelles sont les caractéristiques que vous admirez le plus chez eux ? Il se pourrait bien que certaines d’entre elles poussent déjà en vous, lentement certes mais il ne tient qu’à vous d’arroser le germe. Et éloignez de vous les mauvais esprits, les éternels insatisfaits, les pessimistes chroniques, ceux qui minent votre confiance en vos capacités et tuent vos rêves.
Car oui il faut rêver aussi ! Sans désir au fond de vous, vous n’irez nulle part. A quoi rêvez-vous ? Prenez une feuille, écrivez-les tous. C’est pour vous et c’est précieux. Et faites taire ici aussi les briseurs de rêves car « Qui sème une pensée, sème une action ».

Le petit garçon regarda l’étoile et se mit à pleurer. L’étoile lui dit « Pourquoi pleures-tu ? ». Le garçon lui répondit : « Tu es trop loin je ne pourrai jamais te toucher ! » Et l’étoile lui répliqua : « Petit, si je n’étais pas déjà dans ton cœur, tu ne serais pas là. »
John Magliola

Habitude N°3 : Passez à l'action avec méthode

La troisième étape est l’action. Agir nécessite de bien se connaitre mais aussi une vraie méthode.
Alors qu’allez-vous faire afin de mettre en œuvre et surtout garder, dans la durée, le cap vers vos rêves ? Quelles actions concrètes ? Pour mener efficacement vos actions, le facteur le plus important est de bien vous connaître. Savez-vous par exemple comment apprendre plus facilement ? Comment reprendre de l’énergie ? Cultiver de bonnes relations avec les autres et garder en permanence un noyau d’amis est l’un des piliers de la solidité personnelle face aux épreuves qui ne manqueront pas en chemin.  Connaissez-vous vos talents, ceux sur lesquels vous pouvez compter en toutes circonstances, ou, au contraire, les fragilités que vous avez ?
Savez-vous qu’en vous appuyant sur vos points forts, vous renforcez vos chances de succès ? Vous a-t-on parlé du « flow », ce flux de bien-être qui vous dynamise lorsque vous faites appel à vos talents ? Avez-vous identifié votre « zone d’influence » c’est-à-dire les éléments (contextes, personnes etc.) sur lesquelles vous avez le plus de poids, là où vous avez du pouvoir ? Il n’y a rien de pire que le sentiment d’impuissance face à la vie.

Si c’est le cas, faites ce petit exercice et allez jusqu’au bout de vos questions :

Question sur le 1er élément qui vous semble hors de portée : « Pourquoi ai-je l’impression d’être dans l’impossibilité d’agir là ? »
Puis reprenez la réponse et rajoutez pourquoi en tête de cette affirmation. Exprimez votre réponse.
Recommencez avec cette nouvelle phrase et ainsi de suite de manière à voir s’il s’agit d’un élément fondé ou d’une supposition. En procédant ainsi, vous verrez émerger votre « zone d’apprentissage », c’est-à-dire les facteurs sur lesquels il vous faut travailler, approfondir car vous n’avez pas encore toutes les clés en main. Il y aura aussi des facteurs réels et bloquants. Notez-les. Dans l’immédiat, vous n’avez bien sûr aucun moyen d’action sur eux. Le mieux est l’acceptation de ce qui est…La colère pourrait surgir, un sentiment d’injustice, de la tristesse aussi. Evacuez ces émotions. Elles ne font que vous traverser. Et dans ce cas, faites appel au le sport ou à l’écriture. Mais peut-être avez-vous votre truc personnel. Moi par exemple, j’écris quand je suis face à de telles situations. Dans un petit cahier où je consigne ce qui émerge, en bien et en souffrances aussi. Ensuite le temps fait son œuvre, il érode les émotions…

Mon conseil :
Gardez votre énergie pour vos zones d’influence et d’apprentissage, là où vous avez des marges de manœuvre car « qui sème une habitude, récolte un caractère » !
Isabelle Deprez

Afin d’approfondir votre réflexion, regardez ma vidéo « la magie des 3 génies »

Habitude N°4 : Vivez l'aventure et ses rebondissements

Question subsidiaire : qui a dit « la vie n’est pas un long fleuve tranquille ? » (à vos smartphones !) car bien sûr vous l’avez compris, c’est par la persévérance qu’entreprendre sa vie deviendra une réalité. Il y aura des doutes, des erreurs nombreuses sûrement, des ratés aussi. Vos rêves évolueront aussi. A 15 ans on ne rêve pas à la même chose qu’à l’entrée dans la vie d’adulte, qu’à 40 ans ou à l’âge où l’on doit nécessairement courir un peu moins vite ! Il y a des périodes où la réussite professionnelle se conjugue avec une réussite familiale plus globale, où le désir de prouver au monde sa valeur se transforme en un désir d’accomplissement de soi plus profond. Et à chaque fois, vous aurez l’opportunité de renforcer votre connaissance de vous, de découvrir votre force de caractère et votre capacité de rebond. Ainsi va la vie !

Je vous souhaite le meilleur sur ce chemin car « qui sème un caractère, récolte un destin » ! GO !!!

A vous maintenant de prendre conscience de vos actes pour entreprendre votre vie. Quel plus beau projet ?

Isabelle DEPREZ


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.